Regards croisés : présentation d’œuvres du musée

avec les Amis du Musée Louis Vouland.

Secrétaire en encoignure

Acajou, laque, marbre et bronze doré

deuxième quart du XVIIIe siècle

H. 106 cm, L.73cm, Pr 45 cm

Inv.109

Un regard singulier…

Son goût pour l’art chinois l’amène une seconde fois à commenter un objet du musée Vouland. Après la boîte en laque rouge (ci-dessous), Norbert Danysz présente le secrétaire Desforges exposé au premier étage. Cette encoignure réalisée dans le deuxième quart du XVIIIe siècle et recouverte d’un marbre provençal (du Tholonet), est décorée de panneaux en laque chinois. 

 

Écouter cette présentation en quatre parties

Plat à décor bleu

Faïence de Moustiers

première moitié du XVIIIe siècle

L. 43 cm, l.31 cm

Inv. 125

Un regard singulier…

Une Amie du Musée Louis Vouland (AMLV) présente un plat de Moustiers du XVIIIe siècle. Ce plat à douze pans a reçu un décor de grand feu en camaïeu bleu sur fond blanc, dit à la Bérain. Il est exposé dans la vitrine « Décor à la Bérain » de la première salle de faïences du musée, en face d’une vitrine de faïences de Delft et de la Compagnie des Indes, elles aussi à décors en camaïeu bleu sur fond blanc.

Écouter cette présentation en 3 parties

Boîte chinoise laque rouge

fin du XVIIIe siècle

Ø 24,5 cm

Inv. 527

Un regard singulier…

« De sept à onze ans, j’ai vécu en Chine avec mes parents qui travaillaient alors à Pékin. J’y ai appris à parler le Mandarin et à écrire le Chinois. Au musée Vouland, cette boîte découverte lors de l’exposition Yuan Chin Taa a suscité mon intérêt parce que je ne connaissais pas l’époque impériale. En effet, je connais mieux l’histoire de la Chine contemporaine que j’ai étudiée en langue chinoise et littérature pendant quatre ans à l’École Normale Supérieure de Lyon. Le fait que la scène représentée sur le couvercle de cette boîte se réfère à un roman m’intéresse particulièrement. Il s’agit en quelque sorte d’une illustration qui évoque le lien image texte et se rapproche de mon domaine de recherche qui est la bande dessinée. Le fait que la boîte soit très ouvragée m’a semblé être très beau, d’autant que le travail de dessin est d’une grande finesse. Les liens entre la figuration et les motifs géométriques m’ont frappé. J’avais envie de partager cela, grâce à ma présence dans l’association des amis du musée et c’était amusant de découvrir un objet caché, à l’abri des regards dans les réserves du musée, alors que la boîte elle-même vise à cacher des choses, aborde la question de l’intimité. »

Norbert Danysz, bénévole, association des Amis du Musée Louis Vouland (AMLV).

Écouter cette présentation en 3 parties 

© 2021 Fondation Louis Vouland         © Photographies : Fabrice Lepeltier / Photothèque Vouland sauf mention contraire

  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • YouTube Social  Icon
  • Trip Advisor social Icône