CHANDELIER_ENSBA_VOULAND_22_affiche_light.jpg

Dans le salon avec le chandelier

du 10/03 au 31/12/2022

INSTALLATIONS

"Faut-il éradiquer l’ornement", comme le professaient certains modernes ? 

Des élèves de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes installent leurs créations nées d’un projet au musée autour de la question de l’ornement parmi les collections d’Arts décoratifs des 17e et 18e siècles. 

A partir de réflexions sur les notions de décor, de parure et d’ornement, ils instaurent des jeux étonnants autour des objets, des formes, des motifs, des langages, des techniques, des matières, et plus largement de ce que le musée et son jardin leur ont inspiré. 

Sumi Baek, Else Bedoux, Django, Louna Joseph (Nour), Kira Juan, Eva Khatchadourian, Seth Lazrak, Sarah Le Floc’h, Maridélys Leonet, France-Lan Lê Vu, Sijing Li, Max Madjar, Mareva Pereira, Anaïs Roubertou, Pierre-Antoine Vesperini Yuiaz 

Sorgue

du 10/03 au 22/05 2022

 

LIVRE D’ARTISTE | GRAVURES | PEINTURES

 

Livre d’artiste Hélène Martin / Dominique-Pierre Limon

Ensemble de gravures et peintures de D.-P. Limon sur la Sorgue.

 

flyer_sorgue_2.png
1_Affiche_Expo_On_sort_reserve_Acte_II_MUSEE_VOULAND_2022 copie.jpg

On sort de notre réserve ! Acte 2

 

du 12/02 au 22/05

C’est une nouvelle invitation à découvrir des œuvres sorties des réserves du musée Vouland. Paysages, scènes de genre et portraits, liés à la Provence et plus particulièrement à Avignon et son École des Beaux-Arts, mettent en relation des artistes des XIXe et XXe siècles.

Émile Loubon, Dominique Papety,  Eugène Lagier, Pierre Grivolas, Charles Vionnet, Claude Firmin, Clément Brun, René Seyssaud, Eugène Martel, Alfred Lesbros, Louis-Agricol Montagné, Auguste Chabaud, François Omer, André Rodet, Jean-Claude Imbert, Marcel Dumont, Jean-Marie Fage, Michel Steiner

Dans le prolongement du premier acte en 2021, des peintures et dessins liés à la région Provence-Languedoc dialoguent avec la collection d’arts décoratifs du musée Vouland. Cette exposition rappelle la double vocation du musée, les Arts décoratifs des 17e et 18e siècles, essentiellement parisiens, et les arts de la région Provence et Languedoc. Elle met en valeur des paysages du Vaucluse, à côté de portraits et de scènes de la vie quotidienne.

La collection « provençale » s'enrichit d’année en année depuis l’ouverture du musée en 1982. Cette année c’est une encre de Marcel Dumont qui rejoint la collection, après trois huiles de Jean-Marie Fage l’année dernière.

 

Marcel Dumont ALPILLES

Exposition 

du 09/10 au 31/12 2021

PEINTURES - DESSINS - COLLAGES - CARNETS - LIVRES D'ARTISTE

Cette exposition célèbre le  centenaire de la naissance du peintre Marcel Dumont (1921-1998). Conçue en diptyque, elle se déploie à Avignon au musée Vouland et à Saint-Rémy-de-Provence au musée des Alpilles.


Des Alpilles où il a vécu près de trente ans, Marcel Dumont "traquait la secrète structure des éléments, pierres et arbres, veinures et feuillages, ou alors, des paysages patiemment intériorisés, des espaces en leur épure de lumière. C'est dire que, ne s'arrêtant pas à l'aspect extérieur des choses, il cherchait avant tout à capter les souffles vitaux qui les animent, les poussées internes dont elles sont habitées." (François Cheng, 2001)

La première salle met en relation des paysages à l’aquarelle de Michel Steiner, la plaine du Rhône et les cerisiers en fleurs, avec des portraits de Clément Brun, Achille Moreau, en pied, archétype du portrait d’apparat de la fin du XIXe siècle, et une vieille comtadine, humble et discrète. Puis ce sont des vues d’Avignon d’Auguste Chabaud et de Clément Brun, et le Pont d’Avignon au pochoir d’Alfred Lesbros. Plus loin, un monumental bouquet de Tournesols de René Seyssaud semble dialoguer avec un étonnant Pêcher d’Alfred Lesbros. Puis, nous passons d’autres portraits d’apparat aux cafés du Revest-du-Bion.                         

 

Si ces artistes des XIXe et XXe siècles se côtoient au musée aujourd'hui, il faut rappeler que la plupart sont liés au foyer de création de l’école des Beaux-Arts d’Avignon, et que génération après génération, de Pierre Grivolas à Michel Steiner, nombreux sont les artistes exposés qui y ont été formés, y ont enseigné ou l’ont dirigée. On peut aussi rappeler qu’au début des années 1950, le jeune Jean-Marie Fage a fréquenté le vieil Auguste Chabaud, qui avait reçu l’enseignement de Pierre Grivolas.

AVIGNO~1.JPG
On sort de notre réserve
Exposition temporaire

 
du 18/06  au 26/09 2021

Émile Loubon, Dominique Papety, Pierre Grivolas, Charles Vionnet, Clément Brun, Eugène Martel, Louis-Agricol Montagné, François Omer, Jean-Claude Imbert, Jean-Marie Fage, Michel Steiner.

Peintures & dessins – Provence - XIXe & XXe siècles

Cet été, le musée donne à voir des œuvres des XIXe et XXe siècles issues de ses réserves, qui mettent en valeur la figure humaine. Portraits et scènes de genre dialoguent autour de trois paysages de Jean-Marie Fage qui viennent d’intégrer la collection de peinture et d’une salle consacrée aux « albums » et peintures de Jean-Claude Imbert.

 

Du café d’un village de Haute Provence à l’intérieur d’une filature de soie du Vaucluse, d’une vue de Gordes à celle de l'intérieur d’une ferme avignonnaise, d’un portrait d’apparat à un portrait plus intime, vous découvrez des peintures et dessins liés à la Provence, et plus particulièrement à Avignon et ses environs.


« La peinture peut être une manifestation du bonheur de vivre en traduisant un acte d’amour entre le peintre et le monde des formes et des couleurs qui l’entoure. En fait j’essaie d’aimer davantage et de comprendre à ma façon la part reçue de la nuit des temps que les poètes nous aident à approcher en montrant ce que le premier regard ne voit pas. »
 


Jean-Marie Fage

De son enfance au bord de la Sorgue jusqu’au Luberon où il vit depuis plus de quarante ans, Jean-Marie Fage construit avec constance une œuvre qui invite à la contemplation silencieuse.

Né à L’Isle-sur-la-Sorgue en 1925, enfant, il perd un œil et nourrit une sensibilité précoce aux arts et à la poésie. Jeune homme, il rencontre René Char, Auguste Chabaud et Georges Braque qui confortent son désir de devenir artiste. Il s’installe à Paris en 1950, où à côté de la peinture, il devient collaborateur d’architecte, son second métier pendant vingt-cinq ans. En 1963, il revient dans le Vaucluse en quête de lumière et de « motifs ». Ses recherches sur l’espace et la couleur le conduisent des paysages aux ateliers jusqu’à des compositions contrastées aux frontières de l’abstraction. Ses dernières années, il renoue avec le plein air et la figuration en peignant de grandes compositions qui revêtent une nouvelle dimension, symboliste.

Le musée Vouland recycle, adapte et réinvente l’exposition Jean-Marie Fage, tracer la lumière ouverte au public seulement sept jours avant et neuf après le confinement au centre d’art Campredon de l'Isle-sur-la-Sorgue.

Affiche 2x2.jpg

"Jean-Marie Fage, je peins ce que je vois"

 

Exposition 

prolongée jusqu'au 06/06/2021 et rebaptisée "On n'a pas encore tout vu !"

© Fabrice Lepeltier

Artistes invités au Musée Vouland

Des sculptures et photographies d'artistes contemporains dialoguent avec les collections permanentes et le jardin du musée.
Artistes invités : Geneviève Gleize, Raphaël Mognetti et Raphaël Thierry.
01_En scène_©g.gleize.jpg
En scène, dernier acte ?
Gran Teatro Cervantes, Tanger, 2016
Photographie
Geneviève Gleize, photographe

Geneviève Gleize arpente, scrute et photographie les lieux abandonnés. Usine, prison, maison, commerce, théâtre. Son regard capte avec pudeur l’épaisseur du temps contenue dans les lieux et leurs matières. Ses photographies révèlent les traces de l’activité et du passage des
hommes, son attention à la lumière et ses cadrages, les qualités plastiques des stigmates de l’abandon. Avec Dernier acte ?, Geneviève Gleize déambule en 2016 dans le "Gran Teatro Cervantes" de Tanger désaffecté depuis quarante ans. En 2018, elle participe à l’exposition Le Temps suspendu au musée Vouland aux côtés de Jean-Marie Fage, et devait être présente cette année dans l’exposition thématique Au fil des eaux reportée en 2021.
En 2019, Geneviève Gleize est lauréate du Photo Brussels Festival 2019 avec Dead Grocery.
Sculpture_Raphael-Mognetti_2020_1.jpg
Tournoyer, 2011, Acier
 
Raphaël Mognetti, sculpteur

Raphaël Mognetti aime animer le métal, son matériau de prédilection, en jouant avec ses contraintes techniques. Ses œuvres, essentiellement figuratives et graphiques, sont tantôt aériennes et oniriques, tantôt terriennes et organiques. Ses premières sculptures voient le jour dans l’ancienne imprimerie Aubanel derrière le Palais des Papes. En 1994, Raphaël Mognetti crée ses premières œuvres à l’échelle architecturale et urbaine avant de quitter Avignon où il est né en 1972 pour Braunschweig en Allemagne en 1996. Il réalise des sculptures monumentales, et rejoint le Centre des Métiers du Métal à Hambourg où il séjourne jusqu’en 2000. Après un détour par la Croatie de 2002 à 2004, il revient en Provence, et installe son atelier près d’Avignon.
Sensible aux relations spatiales et mémorielles, Raphaël Mognetti privilégie des créations pour des lieux, des évènements ou des personnes. Il apprécie les rencontres et les collaborations artistiques avec des musiciens, des écrivains ou des plasticiens. La poésie, et René Char, relient le sculpteur au peintre Jean-Marie Fage.
QUOVADISdef1.jpg
Quo vadis, 2020, Lattis, plâtre, métal
Raphaël Thierry, sculpteur

Raphaël Thierry décline son oeuvre protéiforme sous plusieurs identités. Peintre, sculpteur, performeur, il sonde le réel et sa représentation, le signe et l’abstraction, la matérialisation du cheminement de la pensée. En 2005-2006, il abandonne sa carrière de graphiste pour se consacer à son travail de plasticien, pensionnaire de la Villa Medicis, Académie de France à
Rome. Depuis, il expose régulièrement, réalise des performances et des films,
seul ou à quatre mains en tandem ©®. Suite à une explosion de gaz qui dévaste son atelier parisien rue de Trévise début 2019, il concentre son activité dans son autre atelier installé près d’Avignon. Quo vadis devait être présenté dans l’exposition thématique Au fil des eaux reportée en 2021. Cette sculpture rappelle la familiarité de Raphaël Thierry avec la Sorgue près de laquelle il a grandi, comme Jean-Marie Fage. On peut aussi découvrir à la boutique les aventures de Superchien, livres pour enfants, et les fusains de Medesima ombra avec Federico Nicolao.
montage autoportrait martel-imbert.jpg

 

Intermède

Eugène Martel et Jean-Claude Imbert

 

du 15/02 au 14/06 2020

Le temps de cet accrochage de quelque mois, découvrez le dialogue entre deux peintres qu'un demi-siècle sépare. Eugène Martel (1869-1947) et Jean-Claude Imbert (1919-1993) partagent la passion de la peinture, le passage à l'Ecole des Beaux-Arts d’Avignon et l'amour de la Haute Provence.
Désormais, ils se côtoient dans les collections du musée Vouland et dans les salles d'expositions où sont présentées une trentaine d’œuvres. Vous pourrez voir des scènes de la vie quotidienne, des paysages, des portraits et des autoportraits.
 
 
VOULAND_EXPO_IMBERT_Affiche_QualiteMoyen

Exposition Jean-Claude Imbert, face à face

 

du 26/06/2019 au 05/01/2020

50 ANS DE PEINTURES, DESSINS, ALBUMS

 

« Je suis ce que je peins »

 

Le musée Vouland révèle l'œuvre singulière et foisonnante de l'artiste Jean-Claude Imbert (1919-1993) pour célébrer le centenaire de sa naissance.
Cette œuvre mêle charnel et spirituel, visible et invisible, lumière et ombre, Provence et orage, générosité et austérité.
Jean-Claude Imbert est un homme en quête d'équilibre né sous le signe de la Balance, père de 8 enfants, artiste prolifique, enseignant charismatique.
Au fil des jours, il joue inlassablement avec les mots, le graphisme, le noir, l’aquarelle saturée en couleurs. Il modèle ses huiles en couches épaisses d’où émergent forme et lumière. Quels mystères contient cette matière tourmentée ?

 

TOUT PUBLIC

 

©lepeltier

 
 
YCT_Affiche_40x60_light-1.jpg

Exposition Yuan Chin-taa, l’Art est un jeu

du 21/02 au 09/06 2019 

Peintures, lavis, estampes, céramiques, installations de papier

Naturaliste, humaniste, Yuan Chin-taa scrute en souriant le monde vivant et la société contemporaine. Ses œuvres mêlent avec liberté et humour l’homme, la nature, la culture classique chinoise, l’art moderne occidental, la satire politique, la critique sociale, dans un langage plastique foisonnant et sensible d’où émane une grande vitalité.
 
Le Musée Vouland a le privilège d’accueillir cet artiste contemporain taïwanais de renommée internationale pour créer avec sa collection d’Arts Décoratifs un dialogue ludique, inédit et surprenant.

Exposition YUAN CHIN-TAA 袁金塔 L’art est un jeu

Le temps suspendu

Exposition du 03/07 au 04/11 2018

Peinture, dessin, photographie, céramique, installation

Du  XIXe siècle à aujourd’hui

Collection Musée Vouland - Collections particulières – Ateliers d’artistes

Pierre Grivolas - Claude Firmin - Clément Brun - Eugène Martel – Luis Agricol Montagné - Francis Céra - Jean-Marie Fage - Michel Steiner - Camille Virot - Jean-Pierre Borezée – Hervé Nisic - Emmanuelle Carraud - Geneviève Gleize - Virginie Cadart Travadel - Hervé Jézéquel - Collectif Susanna Lehtinen et Silvia Cabezas-Pizarro - Gabriel Bonin

Imaginée comme une respiration hors du temps, l’exposition Le temps suspendu poursuit l’exposition Promenades dans la lumière de Vaucluse qui faisait dialoguer l’œuvre graphique de Michel Steiner et la poésie de Philippe Jaccottet, et proposait une incursion dans les paysages locaux des XIXe et XXe siècles.

Ici, à côté de « la maison du XVIIIe siècle » rythmée par le doux tintement du cartel Goyer (horloge d’applique), l’exposition propose des correspondances entre des œuvres d’artistes de la génération Grivolas tels Firmin, Martel ou Brun, et des œuvres contemporaines. Le visiteur est invité à la contemplation, à s’attarder sur le temps dans l’œuvre, sur le temps de la création, et sur sa propre perception du temps. Temps linéaire, élastique, discontinu ? Temps vécu, quotidien, subjectif, historique, géologique, universel, … ?

Les objets du musée semblent échapper au temps, la vie passe, nous la traversons…

Promenades dans la  lumière de Vaucluse
du 01/12/2017 au 13/05/2018 
Prolongation jusqu'au 03/06

La lumière et la poésie, l’expérience sensible d’un monde familier, affranchissent du tumulte des modes et du poids des traditions.

Est-ce le pittoresque qui est digne d’être peint, à  un graveur (par extension, qui plaît, qui charme ou qui frappe par sa beauté, sa couleur, son originalité), ou une attention particulière à la lumière du Midi, à la vie  et aux paysages locaux, qui caractérisent  la Nouvelle Ecole d’Avignon, affranchie de tout académisme ?

Autour de Michel Steiner, du XIXème à nos jours : Pierre et Antoine Grivolas, Henri Boyer, Charles Vionnet, Claude Firmin, Clément Brun, René Seyssaud, Eugène Martel, Alfred Lesbros, Louis Agricol Montagné, Auguste Chabaud, François Omer, Gabriel Breuil, Gustave Vidal, André Rodet, Jean-Claude Imbert, Jean-Marie Fage, Patrick Joanin, Gilbert Bottalico, Vincent Broquaire.

          Lumière poussiéreuse –

lumière miroitante, ruisselante,.

           Lumière sèche, desséchante –

           lumière pétillante.

                            Philippe Jaccottet

Hortus 2.0

du 02/06 au 01/10 2017

Une exposition parcours dédiée au thème du Jardin et à ses infinies merveilles et métamorphoses. Du musée Louis Vouland à la Chapelle Saint-Charles et au musée Angladon, une vingtaine d’installations et 12 artistes qui s’intéressent au foisonnement ou à la vulnérabilité de la nature et explorent les potentialités des nouveaux médias, feront résonner le matériel et l’immatériel, le sonore et l’olfactif, le visuel et le tactile… L’occasion de confronter la vision de ces créateurs à la trace que ce thème laisse dans l’imaginaire de tous.

Pour accompagner ce parcours, une performance de Vincent Broquaire sera présentée à la Collection Lambert en septembre 2017, lors des Journées du patrimoine.

Porteur et producteur du projet  EDIS (fonds opérationnels)

Lieux

Musée Louis Vouland Musée Agladon – Collection Jacques Doucet / Chapelle Saint-Charles  / Collection Lambert

 

Artistes

Hicham Berrada / Vincent Broquaire / France Cadet Miguel Chevalier / Edmond Couchot & Michel Bret /Bertrand Gadenne / Laurent Pernot Scénocosme Antoine Schmitt / Momoko Sato

Communiqué de presse

Dossier de presse

Dossier pédagogique

INTERIEUR - EXTERIEUR

 

du 03/12/2016 au 14/05/2017

Cet accrochage propose un nouveau regard sur les œuvres de Claude Firmin et Eugène Martel de la collection du musée grâce à des prêts de collectionneurs particuliers. Il se prolonge par la donation Céra (2015) et les projets de décors de Chabaud.

Communiqué de presse

Exposition des travaux de l'école d'Avignon

du 3 au 31/12 2016

Décors imaginés pour le Musée Vouland par les élèves de la section peintres en décor du patrimoine de l'Ecole d'Avignon.

Après Vasarely, une assemblée de ravi(e)s 

 

Projet participatif pendant toute la durée du labyrinthe de noël,

du 27 novembre au 31 décembre

Pas loin des crèches XVIIIe et 1950 et des Ravisely de Titou, les visiteurs sont invités à déposer leurs créations de ravi(e)s dans le grand bureau du musée.

Victor Vasarely MultipliCITE

Exposition triptyque Victor Vasarely MultipliCITE, simultanément à la Fondation Vasarely d'Aix en Provence et au Château de Gordes. 

du 03/06 jusqu'au 02/10 2016

 

Le volet avignonnais En mouvement présente 150 oeuvres originales de Victor Vasarely (1906-1997), graphiste publicitaire et plasticien, de sa formation au bauhaus de budapest en 1928-1929 aux années 1980. de nombreux inédits issus de collections particulières instaurent un dialogue entre les collections d'arts décoratifs XVIIe et XVIIIe et l’univers plastique de Vasarely.

 

Dossier de presse

Dossier pédagogique

Enrichissement des collections

 

Accrochage du 04/03 au 15/05 2016

L’accrochage Enrichissement des collections se développe autour de portraits choisis dans la collection Charles Roux – Del Drago, dont trois portraits de Charles Thomas (Eugène Lagier, Pierre Grivolas) et deux portraits de Marie Louise Charles-Roux, née Arnavon (Dominique Papety, Emile Loubon).

Ces portraits côtoient deux œuvres d’Eugène Martel (dons Juan-Mazel) et une série de Scènes d’intérieur et de Portraits (huiles, pastels et dessins) de Claude Firmin entrés dans la collection grâce à des dons, ou par achats. 

Une salle est dédiée à la donation de Laure Céra d’une série de pastels de Francis Céra (1944-2015) qui a rejoint la collection du Musée Vouland en décembre 2015 par l’intermédiaire des Amis du Musée.

Communiqué de presse

Jean-Henri Fabre (1823-1915)

 

L’art dans la nature

Observer – (Re)présenter – Transmettre

du 18/06 au 06/09 2015

 

Exposition autour de 19 aquarelles exceptionnelles de champignons de Jean-Henri Fabre (collection particulière) en hommage au célèbre entomologiste, Vauclusien disparu il y a 100 ans.

Insatiable curieux et « inimitable observateur », il étudiait les « vulgaires champignons » de la région des oliviers l’hiver lorsque les insectes étaient au repos. « Je décris, je dessine, je  peins tout ce qui me tombe sous la main. (…) Ma collection a une certaine valeur. S’il lui manque la tournure artistique, elle a du moins le mérite de l’exactitude. »

Collections entomologiques, herbiers et planches botaniques en écho aux champignon et manuscrits de Jean-Henri Fabre, « l’’’Homère des insectes ‘’, précurseur des éthologistes modernes, pour qui la vie était « sérieuse chose qu’on ne jette pas sur le premier buisson venu ».

Communiqué de presse